Energia Africa

Actualité, Energie, environnement, Hydrocarbures

Burkina Faso : le gouvernement autorise le russe Nordgold à exploiter l’or de Yimiougou

Au Burkina Faso, l’or est un moteur de l’économie locale, représentant plus de 16 % du PIB et 80 % des exportations. Le russe Nordgold y contribue notamment grâce à son complexe aurifère Bissa-Bouly.

La compagnie minière Nordgold, basée en Russie, vient d’obtenir un nouveau permis minier au Burkina Faso. C’est du moins ce qu’il faut retenir du communiqué du Conseil des ministres tenu le mercredi 7 décembre qui annonce l’attribution d’un «?permis d’exploitation industrielle de grande mine d’or?» à sa filiale locale Nordgold Yimiougou.

L’autorisation porte sur le gisement d’or Yimiougou, couvrant 31,44 km² dans la commune de Korsimoro au Centre-Nord du pays, à proxmitié du complexe aurifère Bissa-Bouly de Nordgold. Des réserves de 1,5 million de tonnes titrant 1,68 g/t d’or y ont été déjà identifiées. Le plan minier prévoit, apprend-on, une durée de vie de quatre ans, avec la production de 2,53 tonnes d’or (environ 90?000 onces).

D’après le gouvernement, ce projet rapportera directement 5,35 milliards FCFA (8,57 millions $) au budget de l’Etat sur la période. Une partie des revenus générés par la mine sera également versée au fonds minier de développement local, une contribution actuellement évaluée à 648 millions FCFA (1,03 million $).

Pour rappel, l’or domine le secteur minier au Burkina Faso, avec une contribution au sein de l’économie évaluée à plus de 80 % des exportations et 16 % du PIB en 2020. Le russe Nordgold contribue à ces performances grâce au complexe aurifère Bissa-Bouly ainsi qu’à la mine d’or Taparko, où elle a suspendu ses activités plus tôt cette année.

Emiliano Tossou

About Post Author