Energia Africa

Actualité, Energie, environnement, Hydrocarbures

Environnement : La RDC transforme les déchets plastiques en énergie

Clean-Seas, filiale de Clean Vision Corporation, a signé une lettre d’intention pour construire et exploiter une usine de pyrolyse de déchets plastiques en énergie à Kinshasa en République démocratique du Congo (RDC) avec un prix CAPEX de 30 millions de dollars.

La RDC veut valoriser  des déchets plastiques, à partir de la technologie de la pyrolyse à Kinshasa, la capitale de la République démocratique du Congo (RDC). Pour une production de 96 MWh d’électricité par an.

On estime a plus de 9000 tonnes de déchets solides municipaux collectés dans la capitale avec une population estimée à 15 millions d’habitants.

La première phase du cahier des charges de l’usine est de prévoir la conversion quotidienne de 200 tonnes de DSM, sur les 9 000 tonnes collectées, en 96 MWh d’électricité, 15 000 litres de gazole à combustion propre, 3 500 litres de lubrifiants industriels et trois tonnes métriques d’omble. De plus, il générera 70 000 tonnes de crédits carbone par an ainsi qu’une centaine d’emplois locaux bien rémunérés.

Le projet développé à Kinshasa contribuera également à la lutte contre la pollution plastique. Sa mise en œuvre  nécessitera un investissement de 30 millions de dollars. Le projet sera financé par Clean-Seas qui s’appuiera sur des prêts de partenaires de développement. Selon Dan Bates Directeur général de Clean Vision Corporation , l’entreprise est déjà en « discussion active » avec des investisseurs appropriés.