Exportation de pétrole : le Bénin et le Niger trouvent un compromis temporaire

Jules Boa
Jules Boa mai 16, 2024
Updated 2024/05/16 at 7:59 AM

Le Bénin autorise le chargement d’un navire transportant du pétrole nigérien sur sa plateforme de Sémè. Cette décision, bien que temporaire et provisoire, pourrait marquer un tournant dans le différend opposant les deux pays voisins.

Depuis plusieurs mois, les relations entre le Bénin et le Niger sont tendues suite à la fermeture de la frontière terrestre par le Bénin. Ce dernier a justifié cette mesure par des questions de sécurité et de lutte contre la contrebande, mais le Niger y voit une tentative de pression pour renégocier les accords liés au pipeline de transport de pétrole.

L’autorisation du chargement du navire de pétrole, accordée à la demande expresse de la douane nigérienne, pourrait être interprétée comme un signe de volonté de dialogue et de désescalade de la part du Bénin. Cette décision intervient alors que la société chinoise CNPC, en charge de la construction et de l’exploitation du pipeline, a convoqué une réunion du comité inter-États Bénin-Niger.

Cette réunion, dont la date n’a pas encore été fixée, vise à aplanir les divergences entre les deux pays et à trouver des solutions acceptables pour les deux parties. Les questions clés à aborder porteront sans doute sur les droits de transit du pétrole nigérien, la réouverture de la frontière et la sécurité des installations pétrolières.

Si la réunion du comité inter-États se déroule dans un climat constructif et aboutit à des accords concrets, elle pourrait marquer un tournant décisif dans le différend entre le Bénin et le Niger. Cela permettrait non seulement de relancer l’exportation du pétrole nigérien via le pipeline de Sémè, mais aussi de normaliser les relations entre les deux pays voisins.

Share this Article
Leave a comment

Laisser un commentaire