Energia Africa

Actualité, Energie, environnement, Hydrocarbures

Ghana : Un tribunal confirme la décision d’unification des champs de Sankofa et Afina

Eni et Vitol d’une part et Springfield d’autre part sont en conflit depuis avril 2020, lorsque l’État leur a demandé de regrouper leurs champs. Les discussions entre les deux parties sur la manière d’unifier Afina et Sankofa devraient se poursuivre dans les prochains jours.

Le 26 juillet, un tribunal de commerce de deuxième instance a rejeté la demande d’Eni et Vitol de ne pas verser 30 % de leurs revenus sur un compte de séquestre jusqu’à ce qu’un accord soit trouvé sur l’unitisation des champs Afina et Sankofa. Rappelons que les deux partenaires du champ de Sankofa se sont opposés à une injonction gouvernementale d’avril 2020 d’unifier leur périmètre avec celui d’Afina, exploité par la société locale Springfield.

Las d’attendre, le 25 juin, le tribunal leur a ordonné de verser 30% de leurs revenus Sankofa sur un compte escster, jusqu’à ce qu’un accord soit trouvé avec Springfield. Techniquement, cette décision devrait obliger les parties concernées à se mettre d’accord dans les plus brefs délais.

Kevin Okyere, PDG de la société ghanéenne, s’est félicité du fait que les tribunaux se soient une nouvelle fois prononcés en faveur de la position de Springfield sur la question de l’unitisation. «Après des années de retards et de perturbations auxquelles les acteurs régionaux du pétrole et du gaz ont déjà été confrontés en raison de Covid-19, nous pensons que la conclusion de cette affaire est dans le meilleur intérêt de toutes les parties et nous sommes impatients de travailler en partenariat avec Eni et Vitol. maximiser les avantages de ce projet pour toutes les parties prenantes, y compris les citoyens du Ghana », a déclaré le responsable.

L’objectif de l’unitisation des champs est de regrouper leurs opérations afin d’optimiser le développement et la production d’hydrocarbures offshore.