Energia Africa

Actualité, Energie, environnement, Hydrocarbures

Le fonds minier du Ghana investira 60 millions de dollars dans son expansion en 2022

Le fonds chargé de gérer les redevances minières du Ghana prévoit d’investir jusqu’à 60 millions de dollars cette année dans des entreprises à l’intérieur et à l’extérieur de la nation ouest-africaine productrice d’or, a déclaré son directeur général à Reuters.

Le Minerals Income Investment Fund (MIIF) a acheté la semaine dernière pour environ 20 millions de dollars d’actions de la société Asante Gold Corporation, cotée à Toronto et à Francfort, qui exploite la mine d’or de Bibiani au Ghana.

Le Ghana, qui est le premier producteur d’or d’Afrique, détient désormais environ 3,5 % du capital total d’Asante. Il s’agissait du premier achat majeur du MIIF depuis qu’un vote parlementaire de 2019 lui avait confié la gestion et l’investissement de l’intégralité des redevances minières du pays.

Edward Koranteng , directeur général du fonds, a déclaré à Reuters dans une interview mercredi que l’achat d’Asante n’était que la première étape d’une campagne plus large pour des positions dans des mines à haut rendement au Ghana et à l’étranger.

« Nous cherchons à couvrir toutes les classes de minéraux autres que la bauxite, sur lesquelles le gouvernement travaille de manière différente », a-t-il déclaré. « Nous voulons entrer dans un programme accéléré où nous avons des actifs de plus de 500 millions de dollars d’ici 2025. »

Le MIIF dispose d’un trésor de guerre de 200 millions de dollars avec lequel il prévoit d’élargir son portefeuille, a déclaré Koranteng.

En investissant dans des entreprises à fort potentiel de croissance et en examinant les stratégies de collecte des redevances auprès des petites entreprises, Koranteng a déclaré que le MIIF espérait « élargir le filet de redevances (du Ghana) » et maintenir la croissance du fonds.

Cette année, le fonds s’intéresse particulièrement aux entreprises industrielles de sel, qui, selon Koranteng, pourraient devenir les principaux fournisseurs des nombreux puits de gaz et de pétrole de la région.

À partir de juillet, le MIIF prévoit également d’investir dans environ 400 petites exploitations minières d’or, dans l’espoir de les transformer en entreprises de taille moyenne rentables.

« Nous croyons qu’il faut ajouter de la valeur à ces secteurs en les formalisant », a déclaré Koranteng. « De cette façon, le Ghana gagne, et nous gagnons aussi notre argent. »

Source : Reuters

About Post Author