Energia Africa

Actualité, Energie, environnement, Hydrocarbures

Le Ghana investit plus de 740 millions de dollars dans l’eau potable

<p>Purity* (10yrs) drinks water from a tap connected to an Oxfam solar piped water system in Bubi District, Zimbabwe.</p>

Suite à une annonce du vice-président du Ghana, le Dr Mahamudu Bawumia, le gouvernement ghanéen investit un montant de 740 millions de dollars dans l’approvisionnement en eau potable dans le cadre d’une politique baptisée « eau pour tous ».

Bawumia l’a fait savoir le 10 octobre à Tuna, dans la région de Savannah, où il a récemment terminé une tournée officielle de cette région. Selon Bawumia, l’investissement important de plus de 740 millions de dollars dans divers projets d’approvisionnement en eau à travers le pays a augmenté le pourcentage de Ghanéens qui ont accès à l’eau potable conformément à l’ODD des Nations Unies pour l’approvisionnement en eau potable et l’assainissement pour tous. 

Bawumia, qui s’exprimait lors de la mise en service d’un projet d’approvisionnement en eau de la ville de Tuna, a déclaré que les succès remportés par le gouvernement dans la fourniture d’eau potable aux habitants des zones rurales et urbaines ont entraîné une réduction des maladies liées à l’assainissement telles que le choléra. 

« Nous savons tous que dans le cadre de l’objectif de développement durable des Nations Unies, l’objectif numéro 6 est un objectif pour nous d’atteindre l’assainissement de l’eau potable pour tous. A cet égard, le gouvernement de Nana Addo Dankwa Akufo-Addo a eu une politique de l’eau pour tous. Cette politique de l’eau pour tous a abouti à un programme d’investissement d’environ 740 millions de dollars en termes d’investissement dans les systèmes d’eau dans diverses villes et communautés », a-t-il déclaré sur l’approvisionnement du Ghana en eau potable et en assainissement.

Le vice-président a laissé entendre que le Ghana n’a, au cours des cinq dernières années, enregistré aucun cas de choléra en raison des énormes investissements réalisés pour fournir de l’eau potable et augmenter l’accès global à l’eau à 87%, 96% pour l’accès urbain tandis que les zones rurales l’accès est de 74 %.

« Si vous voulez tous détourner votre esprit, le Ghana n’a pas eu un seul cas de choléra au cours des cinq dernières années. Pas un seul cas de choléra », a-t-il ajouté.

About Post Author