Energia Africa

Actualité, Energie, environnement, Hydrocarbures

Mines | Mali : Firefinch lève 100 millions de dollars australiens pour sa mine d’or de Morila

Le mineur d’or et développeur de lithium Firefinch a réalisé un placement institutionnel de 100 millions de dollars australiens, permettant à la société d’accélérer la croissance de la production de sa mine d’or de Morila, au Mali.

La société a annoncé lundi qu’elle placerait 149,3 millions d’actions, au prix de 67 chacune, à des investisseurs nouveaux et existants. Le prix du placement représentait une décote de 11,3 % par rapport au dernier cours de clôture de Firefinch le 8 décembre et une décote de 8 % par rapport au cours moyen pondéré en fonction du volume sur dix jours de la société.

« La demande écrasante des institutions offshore et nationales pour cette levée de fonds est une forte approbation de notre stratégie d’entreprise et témoigne de la qualité sous-jacente des projets Morila et Goulamina de Firefinche », a déclaré le directeur général Michael Anderson.

« C’est un résultat fantastique pour Firefinch qui témoigne du potentiel de croissance exceptionnel inhérent à nos actifs, du travail exceptionnel que notre équipe a effectué pour augmenter la production d’or à ce jour et pour terminer une étude de faisabilité définitive mise à jour pour Goulamina. Nous avons maintenant une énorme opportunité devant nous. »

Les fonds levés serviront à augmenter rapidement la production d’or à Morila à plus de 100 000 onces en 2022, et finalement à plus de 200 000 onces d’or en 2024.La société accélérerait également le développement de Goulamina, qui a récemment été confirmé comme faisant partie des plus grands projets de développement de lithium au monde.

« 2021 a été une année de transformation pour l’entreprise et ce financement fournit une base formidable pour une croissance future alors que nous entrons en 2022. Nous sommes maintenant bien financés pour concrétiser notre vision stratégique de devenir un producteur d’or ouest-africain à grande échelle, ainsi que de développer le prochain grand projet de lithium à entrer en production, avant notre scission de Goulamina au cours de la nouvelle année. Nous continuerons à travailler sans relâche pour créer de la valeur pour nos actionnaires sur les deux fronts », a déclaré Anderson.

 

La scission du projet de lithium de Goulamina, au Mali, en un véhicule coté séparément connu sous le nom de Leo Lithium, devrait être mise en œuvre d’ici février de l’année prochaine, la scission devant être cotée à l’ASX d’ici la fin du trimestre de mars. 

Creamer

About Post Author