Energia Africa

Actualité, Energie, environnement, Hydrocarbures

Sénégal : le Projet pétrolier offshore de Sangomar est à 60 % d’achèvement

Le projet pétrolier Sangomar au Sénégal est achevé à 60% et un premier baril est attendu au second semestre 2023, a déclaré Shiva McMahon, vice-président exécutif de Woodside pour les opérations internationales, lors d’une conférence MSGBC au Sénégal.

L’australien Woodside détient 82% des gisements de pétrole et de gaz en cours de développement au large de ce pays d’Afrique de l’Ouest, tandis que la compagnie pétrolière nationale sénégalaise Petrosen en détient 18%.

La société cherche à vendre sa participation depuis juillet 2021. Mais le dirigeant de Woodside a déclaré en mai que le projet pétrolier de 4,6 milliards de dollars de Sangomar au Sénégal avait suscité “un peu plus d’intérêt” à la suite du conflit en Ukraine.

Sangomar, qui doit démarrer en 2023, produira du brut corrosif similaire au brut russe de l’Oural, utilisé par les raffineurs européens.

CHAMP SANGOMAR OFFSHORE

Le champ Sangomar (anciennement champ SNE), contenant à la fois du pétrole et du gaz, sera le premier développement pétrolier offshore du Sénégal. Le spécialiste japonais des FPSO, Modec, livrera le FPSO pour le projet situé à environ 100 kilomètres au sud de Dakar.

Le FPSO pourra traiter 100 000 barils de pétrole brut par jour, 130 millions de pieds cubes standard de gaz par jour, 145 000 barils d’injection d’eau par jour et avec une capacité de stockage minimale de 1 300 000 barils de pétrole brut.

Le FPSO sera amarré en permanence à une profondeur d’eau d’environ 780 mètres par un système d’amarrage à tourelle externe qui sera fourni par Sofec, une société du groupe Modec.

About Post Author