Energia Africa

Actualité, Energie, environnement, Hydrocarbures

Cameroun : la pandémie a causé une chute de 95% des revenus budgétaires issus des carrières et mines en 2020

Avec l’agriculture, le transport et le commerce international, l’industrie extractive fait partie des secteurs les plus durement touchés par l’impact économique de la crise covidienne au Cameroun.

Selon le rapport ITIE (Initiative pour la transparence dans les industries extractives) 2020 de l’État du Cameroun, les recettes budgétaires issues de l’exploitation industrielles des mines et carrières du pays ont connu une chute drastique entre 2019 et 2020. Concrètement, elles sont passées de 12,2 milliards FCFA à seulement 630 millions FCFA, soit une baisse de 11,57 milliards FCFA en valeur absolue et 94,8% en valeur relative. La contribution au budget de l’État de ce poste de recettes du secteur extractif est ainsi passée de 1,73% en 2019 à 0,12% en 2020.

En dehors de la non-monétisation en 2020 de la part en nature de l’État provenant de l’activité d’orpaillage, part valorisée à un peu plus de 1 milliard FCFA seulement, le rapport ITIE n’explique pas les raisons de cette importante baisse des recettes issues de l’exploitation industrielles des mines et des carrières dans le pays au cours de l’année 2020.

Cependant, Investir au Cameroun suppose que cette chute est liée aux conséquences de la pandémie du coronavirus, qui, au cours de l’année 2020, a provoqué un important ralentissement des activités dans les entreprises de manière générale. Selon le rapport, cette réalité a provoqué une baisse de près de 24% de la contribution du secteur pétrogazier au budget de l’État, en glissement annuel. Cette chute des recettes pétrogazières, premier contributeur du secteur extractif au budget de l’État camerounais, a inéluctablement conduit à la baisse des revenus globaux du secteur.

«?En 2020, le secteur extractif a généré pour l’État des revenus budgétaires de 535,18 milliards FCFA, contre 703,91 milliards FCFA en 2019, soit une baisse de 23,97% qui s’explique principalement par la baisse en 2020 des transferts de la SNH (Société nationale des hydrocarbures), Mandat au Trésor public. Ceux-ci ont atteint un montant de 321,37 milliards FCFA en 2020, contre 471,53 milliards FCFA en 2019, soit une baisse de 31,85%, en raison de l’impact de la pandémie sur les activités pétrolières et gazières?», souligne le rapport.

Pour rappel, «?l’ITIE est un mécanisme volontaire qui vise à renforcer dans les pays riches en ressources pétrolières, gazières et minières, la bonne gouvernance des revenus publics issus de leur extraction. L’ITIE exige la publication annuelle de rapports, incluant la divulgation des revenus significatifs de l’État issus des industries extractives, ainsi que de tous les paiements significatifs versés au gouvernement par les entreprises de ces secteurs. Le Cameroun a publié jusque-là 15 rapports ITIE couvrant la période de 2001 à 2019?», apprend-on du comité national de suivi de cette initiative.

Agence Ecofin

About Post Author