Energia Africa

Actualité, Energie, environnement, Hydrocarbures

Le Canada annonce un financement de 300 millions $ pour les initiatives climat

Le Canada a décidé de mettre en place un financement de 300 millions de dollars destiné aux initiatives pour l’atténuation des émissions et l’adaptation aux changements climatiques en Afrique subsaharienne.

Les fonds seront gérés par les organisations non gouvernementales canadiennes intervenant dans la région. L’information a été annoncée le jeudi 17 février, par Harjit Sajjan (photo), ministre canadien du Développement international.

« Nous sommes conscients des défis particuliers auxquels sont confrontés les pays en développement, notamment ceux d’Afrique subsaharienne, pour s’adapter aux menaces croissantes du changement climatique. C’est pourquoi nous avons créé l’initiative de financement ‘’Partenariat pour le climat’’ pour soutenir l’engagement des communautés les plus exposées au changement climatique et pour renforcer la résilience », a déclaré le ministre.

L’initiative est née de l’engagement canadien à investir 5,3 milliards $ pour les projets liés au climat sur les 5 prochaines années dans les pays africains. L’Afrique subsaharienne est particulièrement vulnérable aux impacts des changements climatiques qui affectent les systèmes alimentaires et hydriques, déplacent les populations et entravent le développement économique.

En 2009, les nations riches s’étaient engagées à injecter 100 milliards $ par an pour soutenir les pays en développement. Jusque-là, 80 milliards $ ont été mobilisés par an, et 57% de ces fonds ont été mobilisés sous forme de prêts qui plongent les pays destinataires dans un cycle de la dette compliquant ainsi la sortie de la pauvreté.

C’est à ce niveau que « Partenariat pour le climat » semble intéressant. En effet, d’après les différentes annonces, les fonds qui seront injectés ne le seront pas sous forme de prêts. « Cette nouvelle initiative est essentielle, car elle offre des subventions, contrairement à la plupart des financements pour le climat, qui se font par le biais de prêts qui doivent être remboursés », a déclaré Tanjina Mirza, responsable en chef des programmes de Plan International Canada. Le déploiement des financements dans les prochaines semaines permettra de confirmer ces dires.

Source : Agence Ecofin