Energia Africa

Actualité, Energie, environnement, Hydrocarbures

Le Congo commencera probablement à acheter du cobalt artisanal d’ici huit semaines

La République démocratique du Congo devrait commencer à acheter du cobalt aux mineurs artisanaux d’ici huit semaines, car elle vise à devenir le seul acheteur légal des mineurs du secteur informel.

Le gouvernement cherche à capitaliser sur la demande croissante de batteries lithium-ion rechargeables pour véhicules électriques et à freiner les exportations illégales qui privent l’État des recettes fiscales nécessaires. Il vise également à mettre fin aux pratiques de travail dangereuses et au travail des enfants.

Les mineurs artisanaux extraient le cobalt à la main dans des conditions précaires, travaillant souvent sur des sites illégaux ou seulement semi-réglementés. La plupart de ces matériaux sont achetés par des commerçants chinois et revendus à des raffineurs en Chine.

L’acheteur d’État, Entreprise Générale du Cobalt (EGC), a lancé en mars et annoncé une norme d’approvisionnement responsable.

En vertu de la nouvelle réglementation, le creusement de tunnels sera interdit sur les sites approuvés par l’EGC et les fosses ne doivent pas dépasser 10 mètres de profondeur. Les mineurs sont tenus de porter des équipements de protection individuelle et de se munir d’une carte d’identité d’enregistrement de site.

L’EGC est soutenue par l’organisation non gouvernementale Pact, avec un mandat pour assurer la sécurité  , les droits de l’homme et la traçabilité du cobalt produit par les mineurs sur les sites artisanaux.

L’EGC achètera du cobalt artisanal dans quatre à huit semaines sur la base des « connaissances et de la situation actuelles » , a déclaré à Reuters Mickaël Daudin , directeur adjoint de Pact.

« Le site choisi est Kasulo », a-t-il déclaré.

EGC a confirmé son intention d’acheter du cobalt artisanal sur la concession de Kasulo, actuellement exploitée par Congo Dongfang Mining (CDM), une unité du chinois Zhejiang Huayou Cobalt.

Les mineurs artisanaux du Congo sont la deuxième source mondiale de cobalt après les mines industrielles du pays détenues par des sociétés telles que Glencore et China Molybdenum.

La RDC a produit environ 100 000 tonnes de cobalt l’année dernière, soit environ 71% du total mondial, selon l’analyse du marché de Darton Commodities.

« Les volumes d’ exploitation minière artisanale et à petite échelle (ASM) seraient tombés à environ 7 000 tonnes en 2020″, a indiqué la revue.

Le marché du cobalt suit de près l’avancement du projet EGC car il permettrait aux consommateurs d’utiliser du cobalt artisanal, changeant radicalement le paysage du marché mondial.

Les commerçants s’attendaient à ce qu’EGC commence à acheter du cobalt artisanal il y a des mois.

« Nous sommes déjà au milieu de l’année et ils n’en ont toujours pas acheté », a déclaré un négociant en cobalt. « Les Chinois sont toujours les seuls acheteurs de cobalt artisanal. »

L’analyste de CRU, Harry Fisher, a déclaré que la production d’ASM est difficile à prévoir, mais estime qu’elle pourrait se situer entre 10 000 et 12 000 tonnes cette année.

Le négociant en matières premières Trafigura a conclu en novembre dernier un accord d’approvisionnement en cobalt de cinq ans avec EGC en vertu duquel il financera la création de zones minières artisanales contrôlées , de centres d’achat et de logistique pour tracer l’approvisionnement.

 

Reuters