Energia Africa

Actualité, Energie, environnement, Hydrocarbures

L’IRENA signe un accord avec le fonds de l’OPEP pour soutenir la transition énergétique

L’Agence internationale pour les énergies renouvelables (IRENA) et le Fonds de l’OPEP pour le développement international (OFID) ont signé, mardi 21 juin, un protocole d’accord qui vise à faire progresser les investissements dans les énergies renouvelables. Un accord qui couvre également l’accès à un financement durable dans les économies émergentes et en développement.

En termes clairs, les deux parties ont convenu de mobiliser des financements, de débloquer des investissements et de soutenir le développement de projets sur le terrain, notamment en Afrique. Selon les deux parties, le partenariat s’inscrit dans le cadre de la poursuite de l’objectif d’une transition énergétique juste, inclusive et équitable, alignée sur l’Agenda 2030 pour le développement durable et l’Accord de Paris.

« Nous encourageons une transition énergétique inclusive et juste qui ne laisse personne de côté. Notre coopération avec l’IRENA permettra de fournir les fonds nécessaires et de faciliter l’accès à des solutions de financement innovantes, à des connaissances et à des technologies, ainsi qu’à une assistance technique pour le développement de projets et le renforcement des capacités. Ceci, afin de soutenir la transition énergétique dans nos pays partenaires, notamment en Afrique », a déclaré le directeur général du Fonds de l’OPEP, Abdulhamid Alkhalifa.

Début juin 2022, l’IRENA avait annoncé un autre accord avec le Centre régional pour les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique afin de renforcer la collaboration sur l’intensification du déploiement des énergies renouvelables dans la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord (MENA), en mettant en place des cadres politiques et réglementaires susceptibles d’accélérer l’adoption des énergies renouvelables.

« Notre coopération avec le Fonds OPEP contribuera à débloquer des capitaux bien nécessaires dans les pays en développement pour apporter la croissance économique, la prospérité durable et des emplois aux populations grâce à des projets d’énergies renouvelables sur le terrain », a déclaré le directeur général de l’IRENA, Francesco La Camera.

Les pays africains ont particulièrement besoin de financements massifs dans le secteur de l’énergie. Selon l’Agence internationale de l’énergie (AIE), le continent attire moins de 5% des financements mondiaux destinés au secteur énergétique.

Abdoullah Diop