Energia Africa

Actualité, Energie, environnement, Hydrocarbures

Mali : le gisement Anaconda héberge pour plus de 6 milliards $ de ressources aurifères

Après plusieurs mois de bataille judiciaire et administrative, B2Gold a récupéré fin 2021 le permis minier Menankoto qui couvre une partie du gisement Anaconda. Pour les autorités maliennes, ce choix est en passe de s’avérer payant, car la compagnie travaille à lancer l’exploitation du gisement.

La compagnie minière canadienne B2Gold a publié le mercredi 23 mars la première estimation de ressources minérales indiquées au gisement Anaconda, situé à 20 km de sa mine d’or malienne Fekola. Ces ressources totaliseraient 32,4 millions de tonnes titrant 1,08 g/t d’or pour 1,13 million d’onces. Les ressources inférées ont également progressé de 196 % pour atteindre 2,28 millions d’onces.

Notons que cette estimation, basée sur un prix de l’or à long terme de 1?800 $ l’once, valorise le gisement à plus de 6,12 milliards $. Cependant, les données obtenues ne sont pas très précises et les travaux de forage prévus cette année devraient contribuer à les améliorer.

La nouvelle estimation devrait tout de même encourager B2Gold dans ses plans visant à exploiter la ressource. Si le recours à l’usine de Fekola pour traiter le minerai reste la première option, ce qui ajouterait annuellement 80 à 100?000 onces à la production d’or de Fekola, B2Gold envisage aussi désormais une usine autonome directement implantée à Anaconda.

Peu importe la solution choisie, il faut souligner que le gisement représente une opportunité pour le Mali d’accroitre sa production industrielle d’or qui a baissé de 2,6 % l’année dernière pour s’établir à 63,4 tonnes.

L’entrée en production du gisement serait également un pari gagné pour les autorités de Transition qui ont choisi de réattribuer le permis Menankoto (qui héberge une partie du gisement) à B2Gold fin 2021.

Emiliano Tossou