Energia Africa

Actualité, Energie, environnement, Hydrocarbures

Pétrole : La Gambie annonce la sortie de BP du bloc A1

Selon le ministère gambien du Pétrole et de l’Énergie, BP quittera le bloc A1 après avoir échoué à remplir les termes de l’accord de licence de développement et de production d’exploration pétrolière signé en avril 2019.

Le permis est entré en vigueur le 30 juillet 2019 avec une période d’exploration initiale de 2 ans se terminant le 29 juillet 2021. Les obligations de BP au cours de cette période comprenaient les exigences, entre autres, d’acquérir et de retraiter des données sismiques 2D et 3D, de mener une étude environnementale Évaluation d’impact et forage d’un puits d’exploration.

Depuis la date d’entrée en vigueur de juillet 2019, BP effectuait les tâches/obligations préalables nécessaires en vue du forage d’un puits d’exploration. En particulier, BP a acquis et retraité des données 2D et 3D et réalisé une Etude d’Impact Environnemental. Cependant, l’engagement de forer un puits d’exploration est resté en suspens.

Au début de 2020, Covid-19 a frappé, provoquant un changement radical dans l’industrie mondiale du pétrole et du gaz et conduisant BP à suspendre les plans de forage comme prévu précédemment, c’est-à-dire d’ici la fin de 2020. De plus, en juillet 2020, BP a informé le ministère qu’il ne serait pas en mesure de forer un puits dans le bloc A1 en raison d’un changement dans sa stratégie d’entreprise vers une énergie à faible émission de carbone.

Conformément aux termes de la licence, s’il y a des obligations non remplies, BP sera obligé de payer au gouvernement la différence entre l’engagement de travail convenu et l’engagement de travail exécuté. Par conséquent, BP a accepté de payer au gouvernement les montants impayés pertinents ainsi que les soldes de la formation et des ressources et des loyers dus au gouvernement.

Par conséquent, BP aurait rempli toutes ses obligations de licence et le bloc A1 reviendra au gouvernement libre de toute charge. Avec la sortie de BP, le bloc A1 sera désormais sur le marché des licences.

Le gouvernement souhaite saisir cette occasion pour remercier BP pour sa collaboration dans le règlement à l’amiable de l’affaire et lui souhaiter bonne chance dans sa nouvelle orientation stratégique, dans l’espoir de travailler avec lui à l’avenir d’autres manières.

Le ministère tient à remercier le personnel de la Commission pétrolière et de la GNPC qui a travaillé avec tant de diligence sur cette question et nos parties prenantes, les ministères de la Justice et des Finances ainsi que nos partenaires internationaux dont la Facilité africaine d’appui juridique et le Consortium de consultants (Addleshaw Goddard , DLA Pipers, Open Oil et Ric Weighman).

 

Source : Petroleum Africa