Energia Africa

Actualité, Energie, environnement, Hydrocarbures

La Guinée donne un délai de 14 jours aux promoteurs de la mine de fer de Simandou

Les partenaires de la mine de fer de Simandou en Guinée ont 14 jours pour finaliser une coentreprise, a déclaré vendredi le président par intérim Mamady Doumbouya lors d’une réunion avec les mineurs, Rio Tinto et le Winning Consortium Simandou (WCS) soutenu par la Chine.

La Guinée est de plus en plus impatiente vis-à-vis des sociétés qui contrôlent le gisement géant de Simandou, qui n’a pas été développé depuis que Rio a obtenu un permis d’exploration il y a 25 ans.

« J’attends la création de la joint-venture dans les 14 jours », a déclaré Doumbouya lors de la réunion, dont une vidéo a été mise en ligne par son bureau.

La junte au pouvoir a signé un accord avec Rio et WCS en mars en vertu duquel les entreprises collaboreraient sur un chemin de fer de 670 km (416 milles) et un port pour acheminer le minerai à haute teneur de Simandou vers le marché.

Doumbouya a déclaré qu’il y avait eu des progrès insuffisants depuis lors. « Cette situation est non seulement regrettable, mais surtout inacceptable pour l’Etat », a-t-il déclaré.

Rio et WCS n’ont pas immédiatement répondu à une demande de commentaire.

Les autorités guinéennes ont précédemment averti que les sociétés risquaient de perdre leurs licences minières si elles ne respectaient pas un calendrier de construction serré pour le projet Simandou. 

Reuters