Energia Africa

Actualité, Energie, environnement, Hydrocarbures

Pétrole | Angola : ENI démarre la production sur le champ de Cuica

La major pétrolière italienne ENI a annoncé le démarrage de la production de son projet Cuica moins de six mois après la découverte initiale. Le champ Cuica sera connecté à l’unité flottante de stockage et de déchargement de production Armada Olombendo du bloc 15/06 et aura une capacité de production quotidienne de 10 000 barils de pétrole par jour.

L’annonce a été faite lors de la présentation des résultats globaux pour le 1er trimestre à Rome le 30 de la société e où Claudio Descalzi, PDG d’ENI, a indiqué que grâce à la consolidation des processus entre l’ exploration et à la commercialisation, de Juillet 2021, la société a pu démarrer la production si rapidement. Avec environ 200 à 250 millions de barils de pétrole en place, le projet Cuica comprend le deuxième plus grand champ pétrolier d’ENI dans la zone de développement de Cabaça en Angola, l’un des marchés les plus prospères du géant italien.

De plus, Descalzi a annoncé le partenariat d’ENI avec le britannique BP. Le partenariat jouera un rôle central dans la création d’un système de soutien financier solide et autonome qui contribuera de manière significative à la croissance des entreprises en Angola, en s’appuyant sur l’expertise et les atouts du portefeuille des deux sociétés. L’objectif d’ENI est de reproduire les réussites d’initiatives similaires lancées en Norvège, où plusieurs entreprises se sont réunies dans un accord pour exécuter des objectifs communs à partir de projets spécifiques, et l’Angola a un excellent potentiel pour mener de telles initiatives sur le continent africain.

Le partenariat fait suite au protocole d’accord d’ENI et de BP, signé plus tôt cette année, stipulant le début d’un dialogue productif dans lequel les deux sociétés unifieront leurs portefeuilles d’exploration et de développement pétrolier et gazier, ainsi que leurs projets de gaz naturel liquéfié en Angola.

Les opérations d’ENI en Angola remontent à 1980 et la major pétrolière continue de considérer l’Angola comme un marché critique pour la croissance organique de l’entreprise. Au premier trimestre de 2021, ENI a annoncé une performance financière positive sur son bilan, annulant les pertes importantes enregistrées au cours de la même période de l’année 2020.