Energia Africa

Actualité, Energie, environnement, Hydrocarbures

Soudan : l’australien Perseus annonce le rachat du canadien Orca Gold pour 168 millions $

Le 31 janvier, Perseus Mining a annoncé son entrée au capital d’Orca Gold, compagnie propriétaire du projet aurifère soudanais Block 14. En prenant désormais le contrôle de la société, Perseus entre dans une nouvelle juridiction et peut participer à l’émergence d’une industrie aurifère au Soudan.

Perseus Mining a annoncé le lundi 28 février l’acquisition d’Orca Gold. Déjà active dans l’exploitation minière au Ghana et en Côte d’Ivoire, la compagnie minière australienne prend par cette occasion le contrôle du projet aurifère Block 14 au Soudan, ainsi que 31,4 % d’intérêts dans Montage Gold, junior active sur le projet aurifère ivoirien Koné.

Selon les termes de l’accord conclu avec la société canadienne, Perseus devra débourser 198 millions de dollars canadiens (155 millions $) pour racheter les 85 % d’intérêts qu’elle ne détient pas encore. Cette contrepartie, à laquelle s’ajoute les 17 millions de dollars canadiens déboursés plus tôt cette année pour entrer au capital de la société, porte la valeur d’Orca à 215 millions de dollars canadiens (soit 168,5 millions $).

«?L’acquisition potentielle d’Orca représente une opportunité de croissance très intéressante pour Perseus, qui s’aligne sur notre stratégie d’amélioration de la taille, de la qualité et de la répartition géographique de notre portefeuille d’actifs?», a commenté Jeff Quartermaine, PDG de Perseus.

Le secteur minier soudanais change de dimension…

Sous réserve des approbations réglementaires nécessaires, Perseus compte, dès la conclusion de l’accord d’acquisition d’Orca, poursuivre les travaux de développement du projet Block 14 afin de le mettre rapidement en production, faisant ainsi passer le nombre de ses mines en exploitation de trois à quatre. Rappelons que le projet soudanais détenu à 70 % par Orca peut livrer, d’après une étude de faisabilité publiée en septembre 2020, en moyenne 167?000 onces d’or par an, sur 13,6 ans.

L’arrivée d’une compagnie comme Perseus Mining, présente dans plusieurs juridictions et avec une capacité de production annuelle de 500?000 onces d’or, est l’un des derniers exemples du changement en cours dans le secteur minier soudanais. Le pays a pu compter jusqu’ici essentiellement sur les mineurs artisanaux pour se hisser dans le top 5 des plus grands producteurs africains d’or.

Cependant, avec la chute en 2019 du président Omar el-Béchir et le retrait du Soudan de la liste américaine des sponsors du terrorisme, le pays effectue ces dernières années son retour sur la scène économique mondiale et cela s’accompagne d’un intérêt accru des investisseurs miniers pour les gisements d’or et autres ressources du pays.

Emiliano Tossou

About Post Author