Energia Africa

Actualité, Energie, environnement, Hydrocarbures

Alassane Ouattara , Fondateur de Synergy :  » La transition énergétique est possible en Afrique »

Ingénieur de nationalité ivoirienne avec dix sept ans d’expérience en Côte d’Ivoire et dans plusieurs autres pays en Afrique, en Europe et en Asie, Alassane Ouattara est le fondateur  de la Société SYNERGY qui intervient dans les domaines de l’industrie, le pétrole, l’Énergie, les Mines, les infrastructures et les services. Homme politique et intègre, depuis quelques années il est le Maire de la ville de Niellé situé au Nord de la Côte d’Ivoire et participe activement au développement de cette région.

1) Qui est Alassane Ouattara ? Parlez-nous de votre formation.

Je voudrais commencer par les remerciements à vous et votre structure pour l’intérêt porté à ma personne. Je suis un ingénieur de nationalité ivoirienne, J’ai été formé au Lycée scientifique et à l’INPHB de Yamoussoukro, où j’ai obtenu le diplôme
d’ingénieur généraliste du génie industriel en 2003.Ensuite j’ai effectué plusieurs formations complémentaires dans des structures comme :
• L’institut Français du Pétrole à Lyon
• L’institut de Soudure au Havre Dekra à
Toulouse
• ITC ( Infrared Training Center ) à Anvers
Belgique

2) Après 11 ans de service à la Société Ivoirienne de Raffinage, vous décidez de créer votre entreprise. Qu’est ce qui vous a motivé a lancer SYNERGY ?

La création de SYNERGY répond à un désir de créer de la valeur, une valeur ivoirienne et africaine dans une activité dominée par des multinationales centenaires. C’est aussi une volonté de matérialiser et partager ma vision dans une expertise, un
métier qui me passionne, par la formation et la qualification de jeunes, qui bénéficieront par ailleurs d’emplois pour vivre décemment. Enfin, en tant qu’ingénieur formé par l’État ivoirien, c’est une opportunité de participer à la construction de la nation ivoirienne par l’octroie d’emplois à plusieurs jeunes.

3) Que fait l’entreprise SYNERGY?

SYNERGY est un bureau de contrôle, c’est une entreprise dont les activités sont le contrôle technique et réglementaire, les contrôles non destructifs, les inspections, les audits et expertises techniques, la maintenance et les travaux par cordages.
Elle intervient principalement dans les domaines de l’industrie, le pétrole, l’Énergie, les Mines, les infrastructures et les services. Synergy se présente comme le partenaire technique de ses clients en assurant la fiabilité et la conformité réglementaire des équipements de ses clients.

4) SYNERGY voudrait devenir le leader en Côte d’Ivoire et dans la sous-région dans les domaines de l’inspection, le contrôle, et l’ingénierie. Quels sont les atouts dont disposent SYNERGY pour y arriver ?

SYNERGY est dans un domaine assez spécifique et rigoureux dominé par des multinationales centenaires. Elle se distingue par la qualité, la flexibilité et la proximité avec ses clients. SYNERGY veut être une référence, un gage de confiance partout où il faut. Par ailleurs, compte tenu de notre spécificité dans le secteur d’activité, nous entretenons des rapports de partenaires et non de concurrences avec les majeurs afin de fédérer les énergies quand c’est nécessaire.

5) Vous avez passé une majeure partie de votre carrière dans le secteur pétrolier, pensez-vous que la transition énergétique est possible en Afrique ?

La transition énergétique est possible en Afrique. Nous avons l’obligation de nous y préparer, car elle arrive de façon inéluctable. Comme les autres pays du monde, les pays africains seront confrontés à la transition énergétique de gré ou de force. Pour que cette transition soit efficace, il faut des stratégies inclusives qui impliquent tous les acteurs, de la production à la consommation. Au niveau des gouvernants, il faut des politiques viables résolument engagées vers l’Énergie verte et la protection de l’environnement et du cadre de vie, et y apporter les soutiens que cela exige. Pour les chercheurs, les ingénieurs et tous les acteurs de la production, le transport et la distribution de l’Énergie, il faut une orientation, un engagement net vers la transition énergétique. Pour les consommateurs, la population africaine dans son ensemble, c’est un changement de mentalité et des habitudes pour la transition énergétique.

6) Durant les années 2019, 2020 vous étiez Directeur des Services industriels à SGS Congo. Comment arrivez-vous à concilier vie professionnelle et entreprenariat ?

Pendant mon expérience en tant que Directeur à SGS au Congo, toutes mes missions antérieures ont été léguées naturellement à d’autres personnes qui étaient formées pour la relève. Je n’ai pas eu besoin de les concilier avec mes fonctions au Congo.
Ma fonction de Directeur au Congo exigeait beaucoup d’implication tant les enjeux étaient importants et pour la réussir je devais m’y investir au maximum. Je suis un homme satisfait, car j’en suis parti avec des reconnaissances fortes autant de mes
supérieurs, que de mes collaborateurs et des partenaires.

7) Homme politique et Maire de Niellé, que pouvons-nous retenir de vos actions pour les communautés durant ces 5 dernières années ?

Au niveau de mes activités de Maire de Niellé, je voudrais notifier que, avec mon conseil municipal nous avons d’abord fait un
recensement des attentes par une méthode inclusive en profitant de notre proximité avec la population. Nous avons ensuite élaboré notre plan de développement qui est l’émanation du produit de notre vision et des attentes des populations. Ainsi, ces cinq dernières années, nous avons apporté des avancées significatives par des actions concrètes et des infrastructures vitales au niveau de l’éducation, la santé, de l’accès à l’eau potable, l’électrification, la sécurité l’amélioration du cadre de vie etc.
En outre, nous aimerions ajouter que nous bénéficions continuellement de l’appui vital des actions du gouvernement, du conseil régional et des cadres de notre région pour le développement de notre localité ;

Permettez que nous exprimions nos sincères remerciements et notre reconnaissance au Président de la République SE Alassane OUATTARA, au Ministre d’Etat Ministre de la Défense M. Téné Birahima OUATTARA, au Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Prof. Adama Diawara, au Général Abdoulaye Coulibaly, PCA AERIA,
à M. Camara Thomas; le Ministre des Mines, du Pétrole et de l’Energie.

Merci à ENERGIA;